Actualités

L’Inpes renouvelle la campagne de prévention du risque de défenestration des enfants

 
L’Inpes renouvelle la campagne de prévention du risque de défenestration des enfants

Le printemps et les beaux jours arrivent et avec les premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent. L’Inpes diffuse des affiches et envoie régulièrement des communiqués de presse pour alerter les Français sur ces accidents évitables.

Les défenestrations 2013

L’enquête Défenestrations 2013, menée du 15 mars au 15 octobre par l’Institut de veille sanitaire (InVS), en collaboration avec l’hôpital Necker Enfants malades, en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans le Nord-Pas-de-Calais, a enregistré 76 défenestrations d’enfants de moins de quinze ans, durant les sept mois de l’étude. Ces chutes accidentelles – d’une fenêtre ou d’un balcon – sont plus fréquentes chez les garçons (70 % des victimes) et touchent plus particulièrement les enfants de moins de six ans (62 %). Environ une défenestration sur dix est mortelle. La plupart de ces chutes surviennent au printemps ou encore en été (25 % en juillet), et plutôt en fin d’après-midi et en début de soirée (57 % entre 16 et 20 heures). Quasiment une fois sur deux, l’ouverture disposait d’un dispositif de sécurité (verrous, poignées verrouillables, bloc-portes, etc.).

Pour limiter les risques

Afin de sensibiliser les parents d’enfants en bas âge et de les informer sur les précautions à prendre pour éviter les défenestrations, l’Inpes diffuse deux affiches. Elles rappellent qu’il ne faut jamais laisser un enfant sans surveillance près d’une fenêtre ouverte ou sur un balcon, ni disposer à ces endroits des meubles ou des objets que les plus jeunes pourraient "escalader". Disponibles en ligne et sur commande, ces affiches seront diffusées à plus de 10 000 exemplaires auprès des bailleurs sociaux, des centres communaux d'action sociale, des Caisses des allocations familiales, des relais d’assistantes maternelles, des crèches, des pédiatres, des PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile ou encore des services d'urgences des hôpitaux.
À noter : ces conseils de prévention figurent également sur le site prevention-maison.fr

Pour en savoir plus