Actualités

L’égalité des chances filles/garçons dans les métiers de l’agriculture

 
Table ronde au lycée horticole et paysager d’Evreux- Vendredi 17 octobre - 9h30

J’invite,aux côtés de Vincent MALO, directeur de l'établissement public local d’enseignement et de formation professionnel (EPLEFP) d'Evreux et proviseur du lycée d’enseignement général et technologique agricole (LEGTA) horticole et paysager d'Evreux, les acteurs du monde agricole et de l’égalité filles/garçons dans l’enseignement, à participer à une table ronde au lycée horticole et paysager d’Evreux, le vendredi 17 octobre 2014 à 9h30 sur le thème de l’égalité des chances filles /garçons dans les métiers de l’agriculture.

Cette rencontre, organisée en partenariat avec la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité, les lycées agricoles du Neubourg et de Chambray, la chambre d’agriculture de l’Eure et la DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt de Haute-Normandie, doit inciter tous les acteurs institutionnels, mais aussi les élèves présents, à une réflexion sur les freins à la mixité des métiers de l’agriculture et les perspectives d’amélioration en la matière.

Odile BOBENRIETHER - haut fonctionnaire à l’Egalité femmes-hommes au ministère de l’agriculture et membre du Haut Conseil à l’Egalité au sein de la commission « lutte contre les stéréotypes sexistes et la répartition des rôles sociaux » - sera présente.

Je rappelle que dans le secteur agricole eurois des inégalités subsistent encore :

-seul, un quart des agriculteurs sont des femmes pour environ1 400 exploitations au total, avec des statuts divers :conjointe collaboratrice, cheffe d’exploitation, salariée du chef d’exploitation,…

-cette situation est hétérogène car les exploitantes ne sont que 24% dans les exploitations moyennes et grandes et 21,5% des plus de 60 ans.

-des disparités existent aussi dans les filières et formations. Par exemple, 9 élèves filles sur 129 élèves au total sont recensées dans les filières professionnelles agricoles. En revanche, dans les filières horticoles et paysagères, on compte 43 filles sur 187 élèves.

René BIDAL