Actualités

La mixité professionnelle

 
 
Le Premier ministre a décidé de faire de l’année 2014, l’année de la mixité des métiers.

Il a fixé un objectif ambitieux en la matière : en 2025, un tiers des métiers devront être mixtes - contre 17% aujourd’hui - et demandé à l’ensemble du gouvernement de se mobiliser. C’est un signal collectif fort qui a été lancé. Dominique Sorain, préfet de l'Eure, a donc souhaité consacrer la journée internationale des femmes à cet enjeu.

La segmentation des métiers entre les hommes et les femmes explique de nombreuses inégalités professionnelles (salaire moindre / temps partiel subi).
La mixité des métiers est une clé de notre compétitivité car elle est le plus sûr moyen d'accroître la réserve de talents disponibles : les professionnels de l'informatique, du transport, du bâtiment, des métiers de bouche paient aujourd'hui le prix de métiers trop masculins quand ceux des services aux personnes âgées, du soin, de la propreté ou de la coiffure ont tant de difficultés à attirer des hommes. C'est en élargissant les possibilités de recrutement que l'on se donne les moyens de recruter les meilleurs et ce, particulièrement dans les métiers dits « en tension ». Contrairement aux idées reçues, il n'y a qu'un tout petit nombre de métiers qui créent des contraintes physiques telles qu'ils ne peuvent être proposés qu'à des hommes.
La mixité a plutôt progressé dans les métiers les plus qualifiés(cadres et professions intermédiaires). Mais la segmentation est restée forte pour les ouvriers et les employés. Et l’Eure n’échappe pas à cette tendance. Dans l'Eure, les chefs/ cheffes d'entreprises sont mobilisés à travers leurs représentants (MEDEFMouvement des entreprises de France/IUMM, CAPEBConfédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) et les groupements professionnels pour faire bouger les lignes et faire évoluer les représentations.

Plusieurs leviers sont également mis en place par l’Etat pour encourager ces initiatives :
- des accords de branche, c’est le cas en Haute-Normandie dans 2secteurs stratégiques que sont le BTPBâtiment et travaux publics et le transport / logistique,sous l’impulsion de la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l'Egalité;
- le contrat mixité , tripartite Etat / entreprise / femme recrutée, il permet une aide financière pour l'aménagement du poste de travail notamment. L'objectif en 2014 est de le promouvoir largement.
L’effort doit également porter sur la formation. L’éducation nationale intervient  dès le plus jeune âge pour favorise rla diversification des choix d'orientation.
Les partenaires de l'industrie, du bâtiment,  et des transports sont d’ailleurs associés à cette démarche pour produire des supports de communication à destinations des élèves qui doivent attirer plus de jeunes filles vers des métiers traditionnellement masculins. Mais l’effort doit surtout porter en direction des filières techniques et professionnels et notamment l'apprentissage. Seulement 20% des filles en second cycle professionnel entrent en apprentissage contre 34% des hommes. C’est dire combien il est essentiel de faire évoluer les représentations à la fois des élèves et leurs familles, et des patrons.
Au delà de la formation initiale, il nous faut nous concentrer également sur la formation professionnelle continue, tout au long de la vie pour élargir les choix professionnels des femmes demandeurs d’emploi ou en reconversion.

La diversification des choix d’orientation et la féminisation des métiers traditionnellement masculins impliquent une mobilisation de tous les acteurs. La mixité émerge si elle s'inscrit dans un projet commun pour faire évoluer un métier et son image tout à la fois et à la condition unique que les entreprises, les organismes de formation initiale et continue, les chambres consulaires, les branches professionnelles y soient associés.

Le 8 mars, c’est toute l’année.

Les chiffres à retenir

-  Le taux d'emploi féminin dans le département était de 61% en 2010

-   90% des emplois à temps partiels sont occupés par de femmes

-   Les taux de chômage des hommes et des femmes dans le département et en France métropolitaine :

Taux de chômage  3e trimestre 2012 Eure France Métropolitaine
Femmes 49,5% 47,9%
Hommes 50,5% 52,1%
Moins de 25 ans 17,7% 15,8%
25 à 49 ans 59,1% 62%
50 ans ou plus 23,2% 22,3%

-   Dans l'Eure, la palette des métiers exercés par les femmes est quatre fois moins large que celle des métiers exercés par les hommes,

-   1/3 des postes d'ingénieures dans l'industrie sont occupées dans l'Eure par des femmes,

-   Le taux d'activité des femmes a le plus évolué à l’âge où elles supportent les charges familiales les plus lourdes : plus de 80% des femmes de 25 à 49 ans ont une activité,

-   Au sein de la population immigrée, les femmes représentent 45 % de la population active immigrée,

-   Ecart de salaire moyen en France: 19% (grandes différences selon branches et statuts)

-   Les femmes ont globalement de meilleurs résultats scolaires que les hommes et font plus souvent des études supérieures, mais rencontrent plus de difficultés face à l'emploi. Elles sont plus confrontées aux formes particulières d'emploi (CDD, temps partiel) et au chômage. Elles reçoivent en conséquence des retraites moins importantes.

-   Salariées pour la plupart  (92% des femmes contre 85% des hommes), les femmes exercent leur profession plus fréquemment que les hommes dans le privé.

-   Femmes et hommes n'occupent pas les même emplois : plus de la moitié des femmes actives sont employées alors qu'1/3 des hommes sont ouvriers

-   Concentration des femmes dans certains secteurs d’activité : services, éducation, action sanitaire et sociale

 * 50% des emplois occupés par les femmes sont concentrés dans 12 des 87 familles de métiers répertoriés par l'INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques. A titre de comparaison, les 12 premières familles de métiers occupées par les hommes regroupent 35 % d'entre eux

 * La polarisation des métiers entre hommes et femmes s'accentue du coté des emplois les moins qualifiés

 * Dans la fonction publique, les femmes sont largement majoritaires: elles représentent51% des effectifs des 3 fonctions publiques.

 * Parmi les cadres, 66% des hommes contre 49% des femmes encadrent d'autres salariés.

> plateforme mixité - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,26 Mb

index

Les sitesdes partenaires :

l'UIMM: http://uimm-eure.org/crbst_15.html

"Elles bougent" Normandie:http://www.ellesbougent.com/regions/normandie/