Actualités

Week-end festif du 14 juillet 2015

 
 

Sans ignorer les incidents qui ont émaillé le week-end de festivités célébrant notre fête nationale dans le département, je souhaite souligner l’importance des moyens de sécurité et de secours qui ont été mobilisés à cette occasion et rendre hommage à l’action des personnels : sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers qui ont contribué à ce que la très grande majorité de nos concitoyens puissent profiter pleinement de ce moment de fête et de concorde nationales.

Dans la nuit du 13 au 14 juillet, ce sont 348 sapeurs-pompiers, 343gendarmes et 50 policiers qui étaient présents sur le terrain, ce qui constitue un effort de mobilisation très important (allant jusqu’au doublement des effectifs habituels pour la sécurité publique - DDSPdirection départementale de la sécurité publique) pour assurer les missions de sécurité mais également pour répondre à l’exigence de surveillance des grands rassemblements et des sites sensibles au titre du dispositif Vigipirate.

Cette présence renforcée n’a pas pu totalement éviter les exactions malheureusement classiques d’une petite minorité de provocateurs et de délinquants. A cet égard, si dans la très grande majorité des communes, les festivités se sont déroulées dans le calme, on déplore 14 véhicules brûlés dans le département dont la moitié par propagation : trois à Evreux, neuf à Vernon et deux à Louviers.

L’incendie d’un véhicule n’est pas un acte anodin, loin s’en faut, pour les victimes ; un véhicule c’est d’abord un outil de travail que les propriétaires auront parfois du mal, financièrement,à remplacer lorsque l’argus du véhicule incendié est faible.C’est pourquoi tout sera mis en œuvre pour identifier les auteurs de ces actes et les traduire devant la justice. Ce sera d’ailleurs le cas, dès aujourd’hui devant le TGITribunaux de grande instance d’Évreux, pour ceux qui ont pu être immédiatement interpellés par les forces de l’ordre.En complément, les recherches d’identification se poursuivront avec, comme objectif, l’identification des provocateurs qui, à  Gisors, ont été au contact des forces de l’ordre et des sapeurs-pompiers.

En complément de la mobilisation des forces de sécurité, des mesures préventives avaient été prises dans tout le département et elles ont joué leurs effets positifs, quant à l’interdiction de la vente à emporter de boissons alcooliques ainsi que de carburants et de produits chimiques inflammables ou explosifs. Aucun blessé n’est à déplorer.

René BIDAL