Sous-préfecture des Andelys

Présentation

 
 

Situation Géographique 

L’arrondissement des Andelys, aujourd’hui d’une superficie de 1 572,5 km2, ne s’étendait à l’origine que sur la rive droite de la Seine et rassemblait, entre l’Andelle et l’Epte le Vexin Normand et la forêt de Lyons :

> Vexin Normand - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,31 Mb

Lors de la suppression de l’arrondissement de Louviers en 1926, deux cantons de celui-ci, situés sur la rive gauche de la Seine et constituant pour partie le plateau de la Madrie, lui furent rattachés.

Situé au nord est du département de l’Eure, dont il occupe à peu près le cinquième de la superficie, il est bordé au nord par le département de la Seine-Maritime et au sud et à l’est par ceux de l’Oise et du Val-d’Oise.

Son sol est composé d’alluvions contemporaines de calcaire grossier, d’argile plastique, de craie blanche, de grès et de poudingue.

La Seine le traverse sur une longueur d’environ 52 kms et y reçoit :

blason-andelys_medium

Sur sa droite :

  • L’Epte qui, depuis Bouchevilliers jusqu’à son confluent, sur un parcours de 32 kms forme une limite naturelle avec les départements de l’Oise et du Val d’Oise. Longeant les contours de Gisors et d’Ecos, l’Epte a pour affluents la Troëne, le Réveillon et la Levrière grossie de la Bonde. Elle se jette dans la Seine à Giverny.
  • L’Andelle qui traverse du nord-est au sud-est les cantons de Lyons la Forêt et de Fleury sur Andelle sur un parcours de 216 kms. Grossie des ruisseaux du Héron et du Crevon, cette rivière reçoit à Charleval la Lieure et le Fouillebroc, à Radepont les ruisseaux d’Orléans et de la Hue d’Eau, à Douville sur Andelle celui du Becquet et à Romilly sur Andelle ceux des Ormes et de la Fontaine d’Argent. Dans sa partie aval, l’Andelle fait une timide incursion dans le canton de Pont de l’Arche pour aboutir en Seine à Pitres.

Sur sa gauche, l’Eure qui traverse l’arrondissement à deux reprises :

  • Dans le canton de Gaillon, sur une dizaine de kilomètres.
  • Dans les cantons du Vaudreuil et de Pont de l’Arche jusqu’à son confluent aux environs de Pont de l’Arche.

Situation démographique

L'arrondissement des Andelys_couleur

Télécharger la carte :

> L'arrondissement des Andelys - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,32 Mb

L’arrondissement des Andelys est composé de 158 communes dont 3 communes nouvelles nées en janvier 2016, Vexin sur Epte (fusion de 14 communes), Val d’Hazey (fusion de 3 communes) et Clef Vallée d’Eure (fusion de 3 communes). Elles sont réparties dans 7 cantons et comptent environ 184 000 habitants (INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques 2012) pour une superficie de 1 572,5 km2, soit une densité de population s’élevant à 115,1 ha/km2. On dénombre actuellement, avant réforme en cours du SDCIService départemental de la communication interministérielle, 55 EPCIÉtablissement Public de Coopération Intercommunale dont 7 communautés de communes et une communauté d’agglomération.

Nouveaux cantons (2014) Population totale (estimation 2014)
Les Andelys 30 428
Gisors 34 363
Val de Reuil 21 233
Romilly sur Andelle 23 001
Louviers 35 505
Gaillon 27 045
Pont de l’Arche 15 492
Total de l’arrondissement 187 067

Les chiffres de la population 2014 font apparaître, par rapport à ceux de 1999, une augmentation significative dans l’arrondissement de près de + 10,08 %, avec notamment une forte progression sur les cantons de Gaillon, d’Etrépagny et de Pont de l’Arche. La population de l’arrondissement des Andelys s’avère jeune. Près de 30 % d’entre elle est âgée de moins de 20 ans et près de 57 % de moins de 40 ans. Pour exemple, Val-de-Reuil compte parmi les villes les plus jeunes de France : 52 % de sa population a moins de 30 ans. La variation de population due au solde naturel est de + 0,5 % alors que celle due au solde apparent des entrées / sorties est de + 0,2 %.

Limitrophe de la région Île-de-France et malgré la proximité de Paris (la ville chef-lieu n’en est qu’à 89 km) et de Rouen, on ne compte que quatre villes dont la population avoisine ou dépasse les 10 000 habitants représentant ainsi les quatre épicentres de l’arrondissement : Louviers – 18 317 habitants, Val-de-Reuil – 13 553 habitants, Gisors – 11 774 habitants et Les Andelys – 8 387 habitants.

Comprenant deux circonscriptions législatives (4ème circonscription (François LONCLE ancien ministre PS) et 5ème circonscription (Franck GILARD LR)), et 3 sénateurs (Ladislas PONIATOWSKI LR, Nicole DURANTON LR, Hervé MAUREY LR), ce vaste territoire peut-être synthétisé en trois grandes zones :

  • le Sud-Sud-Est avec les cantons de Gaillon, les Andelys, Ecos et Gisors, voire Etrépagny, qui, du fait de leur proximité avec l’Île-de-France, deviennent des territoires de « troisième couronne ». Sont particulièrement concernées les communes de Gisors et de Château-sur-Epte où certaines problématiques leur sont spécifiques (sécurité, commerces, transports et habitat). En dépit de la forte fréquentation de quelques sites de grande renommée comme les Jardins de Claude Monet à Giverny (700 000 visiteurs en 2013, ce qui fait de ce site le plus fréquenté de Normandie après le Mont-Saint-Michel) ou le Château Gaillard (30 000 visiteurs en 2013), l’activité touristique demeure insuffisamment développée dans l’arrondissement. Nul doute que ce chapitre d’activités représente un gisement d’activité économique important du territoire, notamment s’agissant de la mise en valeur et de la promotion de la Vallée de la Seine ;
  • le Centre et le Nord-Est avec les cantons d’Etrépagny et Lyons-la-Forêt et une grande partie du canton des Andelys et de Fleury-sur-Andelle lesquels constituent une entité rurale marquée par la culture de la betterave à sucre (dont Etrépagny est le centre de la production) et la forêt de Lyons (zone rurale et touristique) ;
  • le Nord-Ouest avec le territoire de la communauté d’agglomération Seine Eure, la région de Criquebeuf-sur-Seine et la vallée de l’Andelle, qui marque l’entrée dans la grande banlieue de Rouen : cette partie est fortement urbanisée (Louviers et Val-de-Reuil) et connaît une évolution industrielle contrastée avec l’activité croissante du pôle pharmaceutique de Louviers/Val-de-Reuil, et la désindustrialisation continue de la vieille vallée de l’Andelle, avec toutefois une volonté locale de développement. À noter la spécificité de la ville de Val-de-Reuil, « ancienne ville nouvelle », surdimensionnée à sa création, abritant une soixantaine de nationalités. Celle-ci a été créée ex nihilo par l’État dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire et de rééquilibrage de la région parisienne dans les années 1970. Originellement conçue pour accueillir 140 000 habitants, elle n’en compte actuellement que 13 553.

S’agissant des communautés de communes, elles étaient depuis la réforme de 2012 au nombre de sept avec une communauté d’agglomération (CASE). Suite à la réforme de 2015, ce chiffre se contractera à trois avec deux communautés d’agglomération (CASE, nouvelle identité à venir de la CAPE).

  • fusion de la communauté de communes des Andelys et des Environs (17 783) avec celle de l’Eure-Epte-Vexin-Seine (9 768) et la communauté d’agglomération des Portes de l’Eure (Vernon – 57 223) 
  • fusion de la communauté de communes d’Etrepégny (11 345) et celle de Gisors-Epte-Levrières (19 112),
  • fusion de la communauté de communes de l’Andelle (16 650) et celle de Lyons la Forêt (4 543),
  • la communauté de communes d’Eure Madrie Seine quant à elle demeure inchangée (28 663),
  • la communauté d’agglomération de Seine Eure demeure également inchangée (67 903).

Le nouveau schéma intercommunal de l’arrondissement des Andelys exposera ainsi dès le 1er janvier 2017 un visage considérablement transformé avec notamment l’arrivée de la deuxième communauté d’agglomération des Portes de l’Eure avec comme épicentre la commune de Vernon.


Agriculture

L’arrondissement des Andelys se caractérise par cinq régions agricoles distinctes :

Le plateau du Vexin Normand

Ce territoire argileux et extrêmement fertile englobe :
 - les cantons des Andelys et d’Etrépagny ;
 - l’extrême ouest du canton d’Ecos ;
 - le canton de Gisors à l’exception de son extrême nord ;
 - la partie sud est du canton de Fleury sur Andelle.

Outre celle des céréales classiques, sont pratiqués les cultures du lin, de la betterave sucrière et de la pomme de terre.
Cette région occupe, à l’échelon national, le premier rang dans le domaine de la production du plan de pomme de terre de fécule.
La surface moyenne des exploitations du plateau du Vexin Normand est de 80 hectares pour une moyenne départementale de 42. 75 exploitations d’au moins deux cent hectares couvrent 20 000 hectares de surface agricole.

Le Vexin Bossu 

Partie orientale du Grand Vexin, cette région accidentée est formée de coteaux de calcaires au milieu desquels se trouvent des plateaux et de nombreux vallons. Sa configuration est celle d’un triangle dont la base serait l’Epte et qui serait délimité par les communes de Guitry et de Forêt la Folie.

Le plateau de la Madrie

La région de la Madrie s’étend, pour ce qui concerne l’arrondissement des Andelys, entre la Seine et l’Eure. De nombreuses terres de ce plateau nécessitent des travaux d’assainissement (drainage). La surface moyenne des exploitations y est de 52 hectares.

La Vallée de la Seine 

Cette région couvre principalement les deux cantons de Gaillon ainsi que ceux de Pont de l’Arche et de Val de Reuil. L’agriculture y est minoritaire dans l’usage des sols par rapport à la forêt, l’eau, l’industrie et les besoins liés à l’urbanisation.
Cependant, dans le canton de Pont de l’Arche, les communes de Martot et de Criquebeuf sur Seine se caractérisent par une agriculture de maraîchage dominante.

Le Pays de Lyons 

Comprise entre le plateau argileux du Vexin et la boutonnière jurassique du pays de Bray, cette région fortement boisée avec la splendide forêt domaniale de Lyons (une des plus grandes hêtraies d’Europe), terre d’élevage, se caractérise par la prédominance des herbages.
La surface moyenne des exploitations y est de 50 hectares.


Infrastructure

L’arrondissement des Andelys est relié, dans le sens est/ouest à Paris et à Rouen par :

Trois grands axes routiers :

  • L’autoroute A 13 ;
  • La nationale 14 ;
  • La nationale 15 qui chemine le long de la Basse-Seine, par Vernon, Gaillon, Louviers et Pont de l’Arche.

La ligne SNCFSociété nationale des chemins de fer français Rouen/Paris-Saint-Lazare. Les gares les plus importantes de l’arrondissement sont celles de Val de Reuil et de Gaillon. Le raccordement de cette ligne au réseau TGVTrain à grande vitesse d’Ile de France est à l’étude.

Par contre, dans le sens nord/sud l’arrondissement n’est pas réellement bien desservi dans la mesure où les axes majeurs n’y passent, au mieux, qu’en périphérie :

  • La nationale 138 qui relie Rouen à Alençon, est assez éloignée.
  • La nationale 154 qui relie Rouen à Chartres l’effleure au niveau de Val de Reuil et de Pont de l’Arche.

Par ailleurs, la liaison avec Evreux, chef lieu du département, n’est assurée que par des routes “deux fois une voie”. Il en est de même des liaisons transversales qui relient les Andelys, chef lieu de l’arrondissement aux principales villes que sont Val de Reuil, Gisors et Gaillon.

Cependant ce réseau s’améliore, la récente ouverture de la déviation Bouafles-Vézillon, en constitue un élément très concret.

Enfin, l’arrondissement des Andelys traversé par la Seine, importante voie navigable, comporte deux barrages éclusés : “Amfreville sous les Monts” et “Notre Dame la Garenne”. Le tirant d’eau autorisé y est de 3,50 mètres.


Tourisme

L’arrondissement des Andelys dispose d’un fort potentiel touristique tout au moins pour ce qui concerne le tourisme dit “de passage”.
L’axe Giverny/Les Andelys en est un élément essentiel avec, du côté de Giverny le Musée “Claude Monet” et ses célèbres jardins ainsi que le “Musée Américain” et de celui des Andelys le site de “Château-Gaillard” mais également les musées “Nicolas Poussin” consacré à la peinture ou “Normandie-Niémen” qui perpétue le souvenir d’un épisode de la seconde guerre mondiale et de celui des hommes qui ont donné leur vie.
giverny_medium
cheateau-gaillard_medium
les-andelys_medium

La forêt domaniale de Lyons, une des plus grandes hêtraies d’Europe, est également un pôle touristique important. Outre la forêt par elle-même, divers sites peuvent être visités, notamment l’abbaye de Mortemer.
La vallée de la Seine, avec ses divers plans d’eau dont certains sont désormais aménagés, (base de plein air de Léry-Poses), offre de nombreux panoramas, particulièrement ceux du Thuit et d’Amfreville sous les Monts (Côte des deux amants).
Enfin, de nombreux châteaux, dont certains “racontent” une page de l’histoire de France, sont ouverts au public notamment ceux de Vascoeuil, Gisors, Gaillon et Heudicourt.

Chateau-Vascoeuil_medium